Barre du menu

                         

                                                                                                         

vendredi 8 mai 2020

Le Moineau de Dieu..........un roman de Mary Doria RUSSELL

Titre : Le Moineau de Dieu
Autrice américaine : Mary Doria RUSSELL
Première édition en 1996
Catégorie : roman de science-fiction
766 pages

Photo du livre

Imaginez que demain nous captions par hasard un concert radiophonique en scrutant les ondes radios venues de l’espace ! C’est ce qui arrive un jour à Jimmy, qui travaille dans un observatoire astronomique. Et plutôt que d’en parler à son patron, il commence d’abord à en parler à ses amis jésuites.

Débute alors un projet de fou : l’idée d’une mission jésuite à la rencontre de cette planète extraterrestre. Inutile de demander l’avis de l’ONU, de la NASA ou d’une quelconque puissance géopolitique mondiale, les jésuites disposent de suffisamment de ressources financières pour monter leur propre mission et envoyer ainsi leurs astronautes sans même en avertir les médias.

Mais voilà, la mission se révèle être un désastre : plusieurs dizaines d’années plus tard, un seul revient sur Terre. Le frère jésuite en question, Emilio Sandoz, est le seul survivant. Tous les autres sont morts, on ne sait trop comment. Et pire : il se dit qu’Emilio Sandoz aurait assassiné là-bas un enfant et qu’il se serait prostitué. Quelles vérités se cachent derrière ces rumeurs ? Un tribunal religieux l’oblige à s’expliquer et à nous faire le récit des années qu’il a passées là-bas.

J’ai trouvé ce bouquin fort original. L’idée d’une mission jésuite comme premier contact extraterrestre est plutôt drôle et intéressante. Elle permet un parallèle avec les missions religieuses envoyées en Afrique et en Amérique à l’époque des grandes découvertes. Si ce n’est que nos jésuites n’y vont pas accompagnés d’une armée de conquistadors !

Suivre des jésuites permet par ailleurs de voir comment le catholicisme pourrait se renouveler et se réinterroger face à la découverte d’une vie intelligente extraterrestre. J’ai trouvé aussi qu’il y avait des questionnements intéressants sur l’abstinence sexuelle des prêtres.

Bien qu’Emilio Sandoz soit un prêtre, sa croyance envers Dieu a longtemps été fragile. Il voit dans cette mission une véritable révélation, qui le rassure. Mais il se confronte finalement là-bas à des horreurs qui vont à nouveau ébranler sa foi. Ce récit permet ainsi d’interroger la compatibilité entre croire en Dieu et accepter qu’il puisse néanmoins exister des abominations. C’est l’éternelle question : “pourquoi Dieu a-t-il permis cela ?”. Je précise que je ne suis pas croyant ; le traitement de cette question m’a toutefois bien intéressé.

Autre originalité de ce bouquin : l’accueil réservé par les extraterrestres. Ils ont du mal à concevoir que ces jésuites puissent venir d’une autre planète et voient en eux plutôt des curiosités et de lointains étrangers. Cela change des contacts sous forme de guerre spatiale ou de rencontres géopolitiques ou commerciales. L’autrice fait d’ailleurs preuve d’un sens de l’anthropologie qui donne beaucoup de richesse à ce roman. Soit dit en passant, pour faire de nouveau un parallèle avec la “découverte de l’Amérique”, je pense qu’aux yeux des populations américaines de l’époque, si les colons avaient été des extraterrestres et non pas des Européens, leur perception de cette invasion aurait à peu de choses près été la même.

Seul regret : les échanges entre les membres de la mission (des jésuites, mais pas seulement) sont parfois un peu trop gentillets, nous donnant l’impression de suivre une colonie de vacances. Car avant d’être des astronautes, ces gens sont d’abord des amis, ce qui ajoute d’ailleurs à l’originalité de cette mission.

Malgré ce léger défaut, je recommande vivement cette lecture !


4 commentaires:

  1. Bien aimé aussi ce roman. Y'a quelques trucs qui ne tiennent pas debout (le côté "colonie de vacances" comme tu dis) mais la partie "rencontre avec l'Autre" est vraiment très réussie.

    RépondreSupprimer
  2. Content de voir que mon expression "colonie de vacances" ait été comprise ! Totalement d'accord avec toi

    RépondreSupprimer
  3. L'idée est originale en effet. Mais pas religieux pour un sous, j'hésite quand même du coup ; suivre un religieux qui va me parler de dieu de manière religieuse, ça risque de vite m'ennuyer. On peut vraiment abordé et traité tout les sujets à travers la SF, c'est juste "magique" ; dommage que la SF soit rejetée par beaucoup de lecteurs, ça ouvre tellement de possibilité et peut amener beaucoup de belles réflexions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas religieux pour un sous non plus ^^. Mais justement, je trouve qu'il y a un recul sur la foi qui est assez intéressant. Mais à toi de voir ! Et comme tu le dis, la SF est tellement magique ! Il suffit de se dire "et si..." et nous voilà projeté dans une société différente.

      Supprimer