Barre du menu

                                                                                        

samedi 5 janvier 2019

Neverwhere..........un roman de Neil Gaiman

Titre : Neverwhere
Auteur britannique : Neil Gaiman
Première édition en anglais en 1996
Catégorie : roman de fantasy
376 pages

Photo du livre

Alors que Richard et sa fiancée se rendent à un dîner important, ils trouvent sur leur chemin une jeune femme grièvement blessée, à terre. Pour sa conjointe, pas question d’arriver en retard à cause d’une personne qui a tout l’air de n’être qu’une vulgaire vagabonde. L’humanité de Richard prend le dessus : malgré l’exaspération de sa fiancée, il renonce à l’accompagner au dîner et décide de secourir la blessée.

Dès lors, tout dérape pour Richard : avoir aidé cette jeune femme (une dénommée Porte) semble l’avoir fait basculer dans une autre catégorie de la population. Ceux dont il partageait le quotidien jusqu’ici ne le reconnaissent plus, et parfois même ne le voient plus : sa fiancée ne se souvient pas de lui ; son employeur non plus ; pas plus que le propriétaire de son logement ! Le voilà donc du jour au lendemain à la rue. Seuls les mendiants semblent le voir.

Richard se réfugie alors dans le seul Londres qui semble bien vouloir de lui : le Londres d’en bas. Il y découvre une facette méconnue de cette ville. Un Londres dangereux aux allures moyenâgeuses, où les gens sont divisés en baronnies qui s’affrontent régulièrement.

Bien qu’elle aurait préféré ne pas l’avoir dans les pattes, Porte accepte que Richard l’accompagne dans son épopée. Elle se sent en devoir vis-à-vis de lui.

Porte est issue d’une famille qui a le pouvoir d’ouvrir n’importe quelle porte, et même d’en créer vers les destinations de son choix. Ses parents viennent d’être assassinés, et elle entend bien découvrir l’identité du commanditaire de ce crime.

Neverwhere est un roman formidablement bien écrit, riche d’imagination, qui nous emmène dans un univers emprunt de références mythologiques et littéraires permanentes. Ceux qui connaissent Londres se plairont à le redécouvrir : une rame de métro transformée en château ambulant ; un tableau du British museum ouvrant sur un autre monde ; le célèbre magasin Harrods support, le temps d’une nuit, d’un “marché flottant”...

mon impression

On ne lit donc pas tellement Neverwhere pour son intrigue (bien qu’il y en ait une, elle n’a dans le fond que peu d’importance ), mais plutôt pour cette succession de tableaux du Londres réel ou métamorphosé que Neil Gaiman veut nous présenter.

Bien que ce ne soit pas du tout le type de fantasy que j’affectionne, j’admets bien volontiers m’être laissé entraîner et avoir pris plaisir à ma lecture. Neverwhere est par ailleurs un grand classique du genre ; il devenait urgent que je le lise !


2 commentaires:

  1. Ravie que ce roman t'ait plu. Tu continues à explorer l'oeuvre de l'auteur du coup ? ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que j'enchaînerai avec Sandman au cours de l'année. J'ai justement vérifié tout à l'heure chez Scylla, il les a bien !

      Supprimer